TIC-TAC, LE TEMPS C’EST DE L’ARGENT

JEUDI 28 MARS À 20H

  CONFÉRENCE GESTICULÉE  


Cette conférence gesticulée nous entraine dans une réflexion sur l’accélération du temps à partir d’un paradoxe :

Plus il y a de technos … Plus ça va vite …
Plus on gagner du temps … et moins on en a !

La partie d’échecs perdue en 1997 par Gary Kasparov contre l’ordinateur Deep Blue d’IBM marque-t-elle le début de la fin d’une informatique maîtrisée par l’humain ? La place prise par le trading à haute fréquence au sein des places boursières mondiales semblerait aujourd’hui le confirmer.

« L’information et la finance, qui opèrent à l’échelle du monde en quelques fractions de secondes, (…) ne sont plus susceptibles d’être maitrisées politiquement et même en partie juridiquement. Les individus et les États nationaux sont devenus trop lents pour la vitesse de transaction de la modernité mondialisée : la culture, la politique, le droit ne peuvent plus suivre la cadence des évolutions actuelles. » Hartmut RosaAccélération. Une critique sociale du temps, 2010.

La Grande accélération : Bienvenue dans l’Anthropocène !

La Grande accélération - IGBP - 2004Les travaux scientifiques de l’International Geosphere Biosphere Program (IGBP) fournissent quantité de données montrant que la « croissance » économique et le développement non maîtrisés des activités humaines ont un impact environnemental négatif qui va en s’accélérant de façon exponentielledepuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Nous rentrons dans une nouvelle époque : l’Anthropocène



INFOS PRATIQUES

PRIX LIBRE


Dans le cadre du festival de conférences gesticulée : https://festiconfslyon.fr/

& du cycle “PAS(SE) LE TEMPS” :

Si l’on peut mesurer précisément une durée, le temps est une notion très relative. Chaque individu le perçoit et l’interprète selon son propre ressenti. Que se cache-t-il derrière la sensation de perdre ou de courir après le temps ? Et ailleurs, s’écoule-t-il plus lentement ? N’est-ce pas un éternel recommencement ? Ajoutons notre grain de sel au sablier et prenons le temps de nous interroger.